Entretien d'une chaudière : quelles sont les règles ?

Vérifié le 04 mai 2015 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

  • .

Toute chaudière dont la puissance est comprise entre 4 et 400 kilowatts doit faire l'objet d'un entretien tous les ans.

Ceci concerne les chaudières :

  • au fioul,
  • au gaz,
  • au bois,
  • au charbon,
  • multicombustibles.

Lorsque le logement est équipé d'une chaudière individuelle, le locataire a la charge de son entretien sauf si le bail prévoit que cette obligation relève du propriétaire.

En revanche, lorsqu'il s'agit d'une chaudière collective, l'entretien est à la charge du propriétaire ou du syndicat des copropriétaires de l'immeuble.

L'entretien d'une chaudière doit être effectué par un chauffagiste de votre choix.

Cet entretien consiste :

  • en la vérification de la chaudière,
  • son nettoyage et son réglage,
  • ainsi qu'une évaluation des polluants atmosphériques.

Le professionnel doit remettre une attestation d'entretien au locataire dans un délai de 15 jours suivant sa visite. Ce document doit être conservé pendant 2 ans au moins pour la présenter :

  • en cas de demande du bailleur,
  • ou de l'assurance en cas de sinistre.

À l'issue de l'entretien, le professionnel doit également donner des conseils :

  • sur le bon usage de la chaudière,
  • les améliorations possibles de l'ensemble de l'installation de chauffage,
  • et l'intérêt éventuel du remplacement de la chaudière.

La réglementation ne prévoit pas de sanction pénale en cas de défaut d'entretien annuel. Aucune amende n'est donc applicable.

Cependant, si le locataire quitte son logement sans avoir entretenu la chaudière, le bailleur peut retenir le montant de l'entretien sur le dépôt de garantie.

En cas d'accident avec une chaudière mal entretenue, l'assureur peut également refuser d'indemniser la personne concernée.